Le Masters

En tant que maniaque de golf, j'ai suivi très attentivement toutes les rondes de ce tournoi prestigieux. J'avais choisi Tiger Woods pour l'emporter et Adam Scott en deuxième place. Pas si mal n'est-ce pas? Adam Scott a terminé effectivement deuxième et Tiger quatrième.

Carl Schwartzel(PC)

Mais c'est la performance en dernière ronde de Charl Schwartzel qui a retenu l'attention. Ça et la déconfiture de Rory McIlroy bien sûr.

On peut se demander comment il est possible de jouer aussi mal la dernière journée après avoir connu de si bonnes rondes lors des trois premiers jours. C'est ça le golf. Il y a tellement de petites choses auxquelles il faut prêter attention. La moindre erreur peut être fatale.

Avec 4 coups d'avance, McIlroy était en droit d'être confiant. Et il a quand même réussi à se maintenir lors des 9 premiers trous. Rien de très flamboyant, mais il était toujours premier. Puis il s'est effondré. Et il n'a fallu que d'un trou pour lui enlever la confiance nécessaire.

Charl Schwartzel, de son coté, ne faisait rien de spécial et à mon avis, il était même plus chanceux que bon au début : un «birdie» chanceux au trou numéro 1, un mauvais «par» au trou numéro 2 suivi par un autre coup chanceux au trou numéro 3, suivi d'un «bogey» au 4... et ensuite 10 pars consécutifs. Non, je ne le voyais tout simplement pas aller chercher le titre. Mais il se maintenait en bonne position et tout d'un coup, tout a fonctionné. 4 «birdies» consécutifs lors des 4 derniers trous.

Tiger, lui, a été très bon lors du premier neuf et on s'est mis à rêver. Mais un «birdie» et un «eagle» ratés lors du deuxième neuf ont ruiné ses chances. L'écart et le nombre de joueurs devant lui étaient tout simplement trop grands.

Les séries

Canadiens(Graham Hughes PC)

Le CH accède aux séries, suite à sa victoire contre les Blackhawks de Chicago, le 5 avril 2011.

Je vais assister à la première partie entre Les Canadiens et Les Bruins à La Cage aux Sports de Ste-Thérèse. Disons que c'est par hasard que je m'y retrouve et ça ne me plaît pas plus qu'il ne faut. Tous les ans nous sommes une vingtaine de golfeurs qui partons passer trois jours aux chalets du Royal Laurentien et nous y jouons ce qu'on appelle la «Coupe Rosemère». Nous avions justement prévu faire une petite rencontre pour le séjour de cette saison ce jeudi. Bref, ça ne me plaît pas d'y être parce que je ne suis pas un partisan des Canadiens, mais plutôt un fan des Bruins. Je vais me sentir pas mal seul ce soir-là, je crois bien.

Les gens me demandent «pourquoi tu ne supportes pas TA ville?», «les p'tits Québécois de Montréal, qu'est-ce que tu en fais?»... Vous pouvez me critiquer tant que vous voulez. Je n'ai jamais été un partisan des Canadiens. Quand j'étais petit, c'était les Red Wings de Gordie Howe, puis, bien sûr, les Nordiques. Je viens de Québec, vous savez. Et maintenant c'est les Bruins. Et saviez-vous qu'il y a plus de Canadiens chez les Bruins que chez «Les Canadiens»? Il y a en effet 17 Canadiens, 1 seul Américain et 5 Européens chez les Bruins. Alors que Montréal a 11 Canadiens, 7 Américains et 7 Européens. Et on ne peut pas dire qu'il y beaucoup plus de Québécois à Montréal (2) qu'à Boston (1)!

Alors, ce sera Boston en 6! Et Boston contre Philadelphie en finale de conférence (j'aime bien les Flyers aussi!) mais je vois Philadelphie contre Vancouver en finale.

Mais ce que j'aime avant tout des séries éliminatoires, c'est la qualité du jeu. L'intensité augmente et on sent que les joueurs prennent vraiment ça au sérieux.

Il y a aussi un autre type de séries éliminatoires qui m'intéressent. Celles de la ligue nord-américaine. Eh oui, celle où il y a de nombreuses bagarres. J'ai un fils, Jean-François, celui qui a signé cette chronique il n'y a pas très longtemps, qui joue pour St-Georges de Beauce. St-Georges est d'ailleurs champion défendant. Ils sont présentement en demi-finale et affrontent Rivière-du-Loup et Donald Brashear.

St-Georges est favori et mène la série 3 à 1. Elle pourrait donc prendre fin ce mercredi. Ensuite il faudrait attendre la fin de la série entre Sherbrooke et Thetford-Mines.

J'étais donc à St-Georges vendredi soir. On a eu droit à de l'excellent hockey. Parce que s'il y a quelques batailles, il y a aussi d'excellents joueurs et le calibre est très fort.

Le vélo

J'ai fait ma première sortie de vélo samedi dernier. Mon parcours habituel de 90 kilomètres avec un de mes chums. Ça a été... Correct. Plus difficile que ce à quoi je m'attendais. Je me suis préparé tout l'hiver, mais rouler dans de vraies conditions à l'extérieur n'est pas pareil. Je faisais la remarque suivante: c'est comme le hockey. On a beau être en excellente condition physique, jouer une première partie de hockey est difficile. Les arrêts et les virages brusques, les démarrages, l'équipement sur le dos. Tout ça fait en sorte qu'il faut une certaine période d'adaptation. Nous avons croisé plusieurs cyclistes, mais pas autant qu'on l'aurait cru. Peut-être que le froid (il faisait 7 ou 8 degrés lorsqu'on est partis), ou l'annonce de pluie?

Le vélo est comme ça. La résistance de l'air, celle de l'asphalte, le vent, les dénivellations... Très différent d'un rouleau stationnaire. Malgré tout, il faisait bon se retrouver à l'extérieur. Vive le printemps!

Vélo(iStock)