Blue Bombers 25 - Alouettes 23 (F) - Avantage Bombers

MONTRÉAL - Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Les Alouetttes ont amorcé leur affrontement contre les Blue Bombers en retard et ils ont finalement été vaincus 25-23.

L'attaque des Alouettes aurait pu sauver les meubles en fin de rencontre si elle avait réussi un converti de deux points, mais Anthony Calvillo a raté le receveur Éric Deslauriers dans la zone des buts.

Le quart des Alouettes a d'ailleurs porté le blâme pour cette passe ratée après le match.

« C'était un mauvais lancer. Je n'ai pas apporté ma contribution aujourd'hui, c'est ce qui me tue. Je ne suis pas satisfait de la façon dont j'ai joué au quatrième quart. »

Calvillo a aussi perdu le ballon quand il a heurté le sol sur un plongeon au terme d'une course au troisième quart.

Son entraîneur et ses coéquipiers n'étaient pas prêts à lui attribuer autant de blâmes.

« C'est du Anthony classique, a constaté l'entraîneur Marc Trestman. Il se sent responsable, mais je suis certain que tout le monde dans l'équipe sent qu'il est un peu responsable. »

Le joueur de ligne offensive Luc Brodeur-Jourdain était du même avis.

« C'est une réaction honorable de sa part, mais nous avons tous une partie du blâme à prendre. Nous avons tous fait une erreur par-ci ou par-là. »

La défense a eu des soubresauts

Il faut dire que l'attaque des Alouettes a rapidement dû composer avec un déficit de 14 points après que la défense eut concédé de gros jeux au premier quart.

Une passe de 92 verges a mené au premier touché, tandis que le deuxième a été inscrit au terme d'une course de 47 verges.

« Ce n'était pas un problème de système, a fait valoir le secondeur Marc-Olivier Brouillette. Nous avons manqué des plaqués. Que tu joues au football pee-wee ou professionnel, si tu ne réussis pas tes plaqués, tu ne peux pas arrêter l'attaque adverse. »

Pierce était en forme

Le scénario était différent pour son rival Buck Pierce.

Blessé aux côtes la semaine dernière contre les Roughriders de la Saskatchewan, Pierce était un cas incertain cette semaine. Malgré la douleur et le bruit incessant de la foule montréalaise, le quart des Bombers a terminé la rencontre avec 312 verges et 2 passes de touché.

Greg Carr au premier quart (9 verges) et Terrence Edwards à la toute fin du troisième quart (39 verges) ont été les complices du numéro 4 sur les deux majeurs.

À noter :

Le receveur de passe Kerry Watkins a capté la 500e passe de sa carrière. Il a grimpé au 2e rang de l'histoire des Alouettes à ce chapitre, devant Red O'Quinn (499), mais loin derrière Ben Cahoon (1017).